IMG_2052 Guidée note après note. Laisser glisser le son. Dedans. Sentir ses nuances. Du sourire aux larmes, le laisser pénétrer jusqu'au battement de l'essentiel. Je veille. Assise sur son épaule. Je regarde chaque recoin frétiller, réveiller, s'élancer pour aimer.

Partir. Revenir.

Je lui offrirai une chemise bleue ciel. C'est si beau le ciel à sa portée. Je lui promets. Quand il sera dans mes bras, tout contre, oui tout contre, je n'oublierai jamais. Je promets d'essayer. La chaleur de sa présence posée. Reposée là, je jure. Aimer encore une fois. Être aimée dans ses bras clairs. Comme au ciel.

Danser la vie à ses côtés parce que c'est ce qui compte. Danser.

Tour à tour. Je file. Comme le violon m'emporte sur une route, dans un train. Vite, vite, si vite. S'emporter sur chaque couplet et quand vient le refrain, respirer pour trois temps. Un. Deux. Trois.

Voilà.

Piano.

Lenteur qui s'éternise avec bonheur. Je sifflote cet air dans ma tête. A deux pas du coeur. Le piano de chaque cellule pleure, se pose et vibre encore. Les instruments. La musique est divine. Éclaboussure du temps qui ruisselle. Reprise.

Je suis éprise par le son qui chancelle sur le bord de la rive et qui glisse de l'autre côté du foulard. Parfumé. Une vibration. Un chant. Une note et je pars. Sur des rythmes connus, inconnus, je veux encore me plaire à regarder l'ailleurs. Du haut de son épaule. Jusqu'en bas et du bas vers son haut. Rêver de tout.

Une note après l'autre. Et...

Respirer son souffle.