Amour pour soi Jouer à être une femme, une vraie, c'est compliqué, j'me dis. Faut que je sois une femme moderne... Je me répète... Mais bon, j'ai pas le mode d'emploi qui va avec alors ça fait des bulles dans mon cerveau d'oiseau, de ptit moineau.


Bertrand, Jami, Victor, Stéphane, Julien, Nico, Pablo, Thomas, Karim, Frank, Benjamin, Gabi, Jérôme, Fabrice, Christophe, Aziz, Jo, Guillaume, Pierre, Alex, Renaud, Gîles, Tristan, Arnaud, Bernard, Christian, Sylvain, Didier, Jean Paul, François, Marc, Eric, Fred, Gérard, Honoré, Claude, Mamadou, Jeanpi, Philippe, Jacques, Marcel, Antoine, Mathieu, Michel, Olivier, Patrick, Paul, Régis, Gontrand, Virgile, Xavier, Yves, Tony, Massire, Paul...Faut que je réfléchisse...


Chauffeur, plombier, comédien, avocat, serveur, peintre, ferrailleur, médecin, voleur, jardinier, jongleur, juriste, caviste, contrôleur, chanteur, spécialiste, animateur, illustrateur, photographe, vendeur ou bien skieur, kiné, architecte, designer, vagabond, bricoleur, journaliste, culturiste, chômeur, cuisinier, éducateur, poète, amateur, artiste, généraliste, chercheur, acrobate, prof, bel enjôleur, superstar, radiologue, écrivain, pompier, auto stoppeur, gaffeur, philosophe, commercial, infirmier, beau parleur...                          Faut que je réfléchisse...


Parce qu'une femme moderne, ça réfléchit, ça cherche, ça s'attache, ça quitte, ça s'fait quitter, ça rie, ça pleure, ça crie, ça parle beaucoup, ça tempête, ça peste, ça encaisse, ça rêve, ça s'éternise, ça s'enlise, ça rate, ça aime plaire, ça plaît, ça se cache, ça se perd toute seule comme une autre femme. Parce qu'une femme moderne, ç'est une femme comme à l'ancienne. Une femme est une femme, un point c'est tout "."


Alors je joue à être une femme, une vraie, avec des formes ou sans, sexy, bricoleuse, écervelée, un brin farouche, fragilement lyrique, se débrouillant seule ou en panique, timide, rêveuse ou endormie, enceinte, travailleuse, perdue, attachée, attachante, forte, une vraie battante, aux fourneaux, sur son vélo, les mains dans l'huile de moteur, toute maquillée sur son clavier ou au grenier pour réparer, avec talons hauts ou talons plats...


Voilà, c'est ça, je joue à être une femme qui tient debout sur ses talons. J'ai 15, 22, 37, 49 ou 83 ans, bien moins et bien plus, ça dépend des moments. Je m'appelle Louise, Armande, Sophie, Séverine, Cécile, Corrine, Christine, Julia, Cathy, Danièle, Agathe, Isa, Florence, Véro, Georgette, Marjorie, Prune, Nadia, Martine, Loubae, Thifaine, Claudine, Aline, Virginie, Anne, Adeline, Axelle, Amandine, Eve, Catherine, Sylvia, Georgette, Babeth, Carole, Mylène, Juliette, Céline, Angèlle, Christiane, Edwige, Raymonde, Danièle, Esther, Evelyne, Claire, Grazia, Pauline, Laetitia, Laure, Laurence, Paulette, Céline, Chloé, Marion, Anne, Ambre, Martine, Michelle, Leïla, Vava, Clothilde, Odile, Perrine, Sandrine, Sylvie, Sylvette, Yollande, Ava, Yvette, Elsa, Ainaz, Zora, Nicole, Pathy, Marie, Ute, Caro, Mimi, Justine, Adèle, Nora, Séfia, Diana, Alice, Annick, Domi, Brigitte, Agnès, Carole, Johanne, Charlotte, Léti, Christelle, Armande, Claudia, Chung, Yoko, Coco, Colette, Flo, Noriko, Audrey, Delphine, Joëlle, Kankyo, My, Barbara, Lou, Larissa, Berthe,  Michèlle, Diane, Ottilie, Manue, Catherine, Detchen, Tsomo, Garance, Gisèle, Martine, Ida, Gisela, Lo, Méla, Marianne, Magalie, Nath, Julie, Francine, Nini, Norma, Odyle, Paula, Sachiko, Li, Irène, Sasa, Monique, Chantal, Victoire, Wafa, Laure, Angélique, Clémence, Baya, Mila, Régine, Prisca, Renée, Zora, Martha, Emilienne...


Je joue à être une femme  et j'comprends rien. J'ai peur, j'ai froid, je suis enjouée. Et puis, j'ai pas le mode d'emploi. J'ai pas la clé, pas la serrure, pas d'entrée, pas de sortie, je suis ici, je suis ailleurs, je suis toi, je suis moi, je mélange tout, je pose des questions, suis comme ci et comme ça. Je suis une femme alors je joue mon rôle. Je vais même aller m'acheter une jupe, car une femme moderne, ça met des jupes neuves, déjà portées, fripées, rafistolées, à paillettes, en velours, en satin blanc ou colorées, à fleurs, à rayures, courtes ou longues, peu importe, sur pantalon...


Je joue à la femme anciennement moderne, modernement ancienne, mystérieuse, simple, compliquée, sauvage, tellement sage...
Je joue, je joue.


je tends la joue à celui qui me prendra pour femme.