coeur on va malou mosaique J'ai pour toi ce régal des sens, ce coucher de soleil et ce lever de lune. J'ai pour toi l'infini et cette énorme chance, de goûter, savourer, écouter jusqu'aux bouts. De l'autre côté de la page, je rigole déjà. Toi, tu ne le sais pas. Alors je jubile de ce mot qui viendra. Il se pose sur ta ligne comme l'oiseau sur le fil. Un baiser sur ton front.

J'ai pour toi un coeur pur, tout empli de nuits folles : à sourire, à grandir, à écouter ton chant. J'ai cela et j'ai tout lorsque je te regarde. Je veux encore me perdre auprès de toi. A observer les jours, les mois, les ans, le temps. Présent.

Je le suis bien et signe d'un "oui" qui éclabousse toute ma joie d'être là.

Oui. Présent.

Pour toujours. A jamais. C'est pareil.

Ton coeur s'accélère lorsque le crayon flotte. Une urgence. Celle de battre des ailes. Plus fort. Plus juste encore. Mes mots sont une danse : la tienne. Au travers de ta main, c'est le corps qui s'exprime. Il bouge, il virevolte. Et tu le sens très bien. Et il y a ton souffle qui s'en va jusqu'au point qui ne sait pas toujours s'il deviendra final. Un silence. Un arrêt. Une grande inspiration. Et le chant du crayon revient, tire des traits, s'élance et puis repart, il va de gauche à droite sans laisser de répit et puis.... chuuuuuuuuut........

Il te laisse reprendre le souffle bien éternel qui écoute la suite.

C'est un bonheur de te parler comme il est un régal de t'entendre écouter. Dans le silence de cette nuit si calme, je ralentis mon flux pour te voir apaisée, souriante et sereine de m'avoir toujours eu à tes côtés. Je sais que je te rends heureuse. De cela je veux me contenter. Toucher à ton âme de ma voix. C'est plus que je n'aurais su te donner. Je n'ai plus peur des mots lorsque tu les écris. Ne résiste jamais à les faire glisser. Pour tous. Sur ton cahier d'école.

Tu es la gardienne de ma joie tendre. Tu es la main de mon étoile filante. Mon secret, ma douceur, ma chaleur de vie. Pour toi j'ai traversé des océans boueux. J'ai soufflé sur la fin pour qu'elle jaillisse en vie. Je suis là, te protège et souffle sur la braise. Pour que tout soit plus bleu. Dans ta vie, sur ton cou. J'ai gravé "légèreté", pureté, grâce absolue.

Alors va, vole et profite. Tout va devenir. Guérison et chansons. Tout.

Juste là, à un frisson du monde.