La patience vaut la peine de patienter et ne jamais oublier de croire en ses rêves, de toujours les garder bien en vue.

Ne pas en faire une montagne. Ne pas se laisser déséquilibrer par les propos des autres. Apprendre à se nourrir de ceux qui sont positifs pour soi et laisser bien de côté les négatifs. Ce qui ne vaut pas la peine ne doit pas être gardé et absorbé. La peau est le premier bouclier mais il y en a d'autres. Alors se protéger; sur ce point l'égoïsme n'est pas une tare mais un atout nécessaire pour le bon déroulement de l'univers et donc de soi, pour une meilleure circulation des énergies nécessaires de bonne santé. 

Faire face au conflit quand il arrive, ne pas en avoir peur, entrer dedans avec aplomb. La colère est une émotion comme une autre, ne pas la rejeter, en tout cas ne pas rejeter de l'éprouver. Par contre, la verbaliser aux autres n'est pas utile. Ne pas perdre de vue que les mots peuvent tuer davantage en assommant une personne jusqu'à la fin de ses jours. Rester vigilant à cela. Même sous le joug de la colère, penser à la bienveillance. Si les mots sortent sous le poids trop lourd de cette émotion, revenir dessus plus tard, faire des excuses, continuer à chercher le dialogue. 

On ne peut pas effacer mais le pardon recèle un pouvoir considérable. Rester simple face à tout, face à tous.

Quelle belle aventure que celle de la vie!

Prendre l'instant au vol dès que la stabilité émotionnelle le permet et allez hop... la vie est bien trop courte pour se la gâcher. Il reste des tonnes de merveilles à accomplir, des dizaine de millier de moments à partager. 

Rester bien entouré d'amour autant que possible et en émaner encore et encore pour donner rendez vous un jour à l'harmonie et à la paix. 

Que le ciel de chaque âme communique sans nuage avec ces mots venus rassurer, protéger, encourager de bienveillance les ailes de chacun. 

Et que la joie résonne, palpite, frissonne, vibre, chante, fredonne, danse... jusque sur ton coeur