19 janvier 2015

Atlantico

Mon crayon voudrait glisser comme le cygne. Se laisser aller sur les flots légers. La plume blanche, le col relevé. La douceur au bec. Avec fluidité. Mais rien. Pas de mot plus doux que l'autre. J'insiste. Je persiste sur ma lancée. Même sans élan la jeunesse est belle. Des regards dans des regards. Les mains posées sur la table en face à face. A la frontière de la peau. Elle se raconte. Il lui répond. De route en route ils se sourient. Elle tripote ses mains. Il écoute. Droit l'oeil dans l'oeil. Je prends des cours. Je ne sais... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2015

Jusqu'au delà

  Dis-moi que j'ai rendez-vous avec ma chance. Que quelque soit l'embrouille qui me perd, je tiendrai la nacelle jusqu'au bord de mon rêve. Rebondir de joie quelque soient les larmes. Du plus grand des fou rire inonder mon rivage. D'une voix claire. Source de mon amour. Je dis que j'ai avancé un pied après l'autre. Mon grand pas de géant. Dedans. Ce n'est pas la gloire mais la fête. Ce n'est plus le désespoir en tempête. C'est solidement bordée de douceur en coliiers, de rivages dentelés, de mères et d'océan. Dedans. Du... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2014

Arrêt

Je voudrais me noyer dans le bol d'une soupe. M'arrêter et regarder flotter les légumes. Comme par urgence. Je pose ma cuillère. Le son est suspendu. Pas perdu. Respirer est tout ce qui m'inspire. Le silence je le voudrais total ou comme dans la forêt, bercé par les oiseaux, les craquements de fuites, l'éternité aux branches. Je comprends mieux la disparition. Celle qui se cache de l'autre côté. Celle que nous entendons nous murmurer la trace. J'écoute. Sur le bord de la rivière les scintillements rechargent notre lumière. Elle... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2014

Carré de vie en ville

Chaque mur de béton ne se souvient plus du bouton d'or qui éclairait le ciel. La force de vie verte pousse entre les pavés et se rappelle encore de la fraîcheur en terre. Pissenlit, herbe, plantin, trèfle ont trouvé un carré paradis là où les grosses voitures se lavent au nettoyeur haute pression. Lavage automobile. Libre-service. Ouvert sept jours sur sept. Il y a un peu de joie verte dans ce bruit de pelleteuse, de travaux en chantier. Un lieu plus bruyant que brillant. Je lève les yeux au ciel qui du bleu de son coeur sourit de... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2014

Chair

Parcourir jusqu'au soleil éclaboussé la brûlure de la chair. Clair-audience en vue. Tendre le bout de l'âme jusqu'au secret qui se devine. Au creux de la déchirure, de la pliure. Dans l'étincelle fugace étendre l'instant. L'écouter. L'étirer jusqu'au brouhaha. Du chaos à l'extase. Sans y trouver la clé. Du sommet jusqu'au plus profond de la transformation, de notre guérison.  
Posté par malou mosaique à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2014

Jeu

Je regarde le vent scintiller dans les feuilles. J'entends les bercements et la chute des ailes. Suspension de couleurs vives. En carrés qui dessinent le ciel découvert. Et nuages. Le vol de l'oiseau disparaît dans le vert, se voile dans le rose, vient briller dans le jaune. Le spectacle vu d'ici est ravissement feutré. Rougissant. A rayures. En croix. Alignés. Vertical. Et le chant des oiseaux y tournoient sous silence. Un mouvement permanent. Sur grand écran. Un mur de verre parfait. Comme un jeu d'enfant. Opaque. Lumineux.... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2014

?

De petits bouts d'espoir en morceaux d'impuissance. De volonté subtile en brasier de nuances. De fil à ton aiguille, de bouche à ton oreille. De rumeur inutile en battement de cil. De larmes fugitives en sourire bien poli. D'orage grandissant en instant ruisselant. De demain jusqu'à hier et d'aujourd'hui battant. De peine ou de joie folle. De jugement non jugeant. De folie meurtrière en éclat de ta poudre. Depuis l'infiniment jusqu'à ton tout petit. De ma ligne incertaine jusqu'à ton bel oubli. Du piano jusqu'au ciel. De toi mon... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2014

Une chanson

  Guidée note après note. Laisser glisser le son. Dedans. Sentir ses nuances. Du sourire aux larmes, le laisser pénétrer jusqu'au battement de l'essentiel. Je veille. Assise sur son épaule. Je regarde chaque recoin frétiller, réveiller, s'élancer pour aimer. Partir. Revenir. Je lui offrirai une chemise bleue ciel. C'est si beau le ciel à sa portée. Je lui promets. Quand il sera dans mes bras, tout contre, oui tout contre, je n'oublierai jamais. Je promets d'essayer. La chaleur de sa présence posée. Reposée là, je jure.... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2014

Nature aimante

J'ai vu la joie des libellules en face. Elle se frottait les ailes du haut de la cascade. J'ai entendu le soleil me parler de la vague. Elle disait dans l'écume le reflet de la vie. La joie tournait autour et glissait sur le bord. Il n'y a que le ciel. La libellule rit. Chante. Eau, chante moi ruisseau. Rivière est ta cascade. Je n'ai pas fait de bruit pour que tu glisses encore. Dans l'herbe haute j'ai plongé papillon. De toutes mes ailes j'ai vogué jusqu'au bout de tes  feuilles. Le pied sur le rocher, j'ai effleuré la... [Lire la suite]
Posté par malou mosaique à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2014

Pourquoi est ce que NOUS .... ?

.... sommes passés par la vie pour dire qu'il pleut des cordes dans l'oeil de l'univers? Pourquoi est ce que pendus à elles nous sommes descendus pour récolter la sève, en arroser nos ailes? Pourquoi est ce que Nous qui grandissons ensemble, Nous Nous sommes penchés en même temps, Nous Nous sommes souris en même temps ? Pourquoi est ce que NOUS ........ Pourquoi est que nous sommes la paix ?    
Posté par malou mosaique à 22:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]